ANDAINE CONCEPT MASTERING

Mastering

Jean-Michel Rabineau, dirigeant du studio ACM est spécialisé dans le mastering depuis plus de 20 ans avec une collaboration auprès de nombreux clients en France et à l’étranger.
Cette expérience auprès des artistes, producteurs, Majors, labels, indépendants et auto producteurs a consolidé une culture, une approche technique et artistique diversifiée (musique classique, jazz, pop, rock, blues, électro, folk, etc…), les musiques spirituelles et religieuses, les chansons & contes pour enfants, les livres audios, voix off, etc. .

Afin de conserver intégralement l’identité artistique du projet, le mastering apporte les contrôles et traitements acoustiques nécessaires pour optimiser vos enregistrements selon votre ambiance et votre signature acoustique.
Pour cela, délivrez-nous vos références : genre musical, expression acoustique, ambiance sonore ou tout autre effet que vous souhaitez rejoindre.

Le Mastering, activité principale du studio ACM, est accompagnée de différents services de gestion de projet (CD, évènementiel, bande son, etc.), d’enregistrement, graphisme et production. Pour les clients à la recherche d’une solution globale ou partielle, le studio ACM propose différents services.

Voir page Services & Gestion de projets

 C’est quoi le mastering ?

Le mastering est l’ultime préparation avant la production et/ou diffusion d’un enregistrement phonographique quelque soit son origine et sa destination (musique, chant, livres audios, poésies, etc.). C’est la dernière étape où l’intégralité du montage final, de tous les paramètres acoustiques et sonores sont vérifiés et préparés selon les normes produits mais avant tout selon l’identité artistique du client.
Pour des compilations avec des titres d’origines différentes, le mastering est également indispensable et souvent plus complexe de part la diversité des sources (ambiance, mix, etc.).

Le mastering s’effectue à la sortie du mixage sur un enregistrement stéréo sous des formats et définitions variables selon l’équipement et le choix du studio de mixage.
Ce travail est réalisé dans une pièce disposant d’une acoustique neutre et un monitoring de précision sur un équipement analogique & numérique calibré pour une écoute parfaitement objective.

Le studio ACM accepte de nombreux formats, voir nos spécifications

 Pour quoi faire ?

Le mastering prépare le support final (Master) pour la production CD, Vinyle mais également pour la distribution en ligne sur les plateformes de téléchargement (itunes, Spotify, Qobuz, Deezer, etc.). Il valorise tous les travaux réalisés en amont avec une approche plus globale de l’enregistrement et avec une priorité constante sur la fidélité acoustique et le style original.

Pour que chaque œuvre soit audible en toutes conditions et sur tous types d’équipements, certaines règles s’imposent. C’est là qu’intervient l’expertise de l’ingénieur pour que l’espace sonore et la couleur soient parfaitement respectés.
Il y a plusieurs étapes à respecter et surtout un cap artistique à maintenir. Sur des titres enregistrés et mixés dans des conditions différentes (lives, studios) par différents ingénieurs du son, les sources auront une signature sonore différente.
Au delà des différences d’origines et avec tous les titres enregistrés et mixés au même endroit, c’est ensuite chaque titre qui a sa propre couleur, sa dynamique et son impact.
Le mastering ne doit pas formater les enregistrements avec une empreinte commerciale ou à la mode, mais à contre courant avec les compétitions à la puissance et au rendement sonore de ses dernières années, le travail bien fait consiste à conserver l’espace et la dynamique de l’interprétation originale.

 Comment ça marche ?

Le mastering peut apporter de nombreuses modifications de configuration et de structure sur l’enregistrement original avec différents outils et méthodes propre à chaque studio.
Pour cela, il y a deux protocoles/process qui cohabitent : le numérique et l’analogique.
Le studio ACM a choisi une configuration en majorité numérique pour des raisons de fiabilité mais aussi de performances et d’ouverture. Même si de nombreux professionnels choisissent la sommation analogique pour certains traitements, aujourd’hui les algorithmes des logiciels (DAW et plugins professionnels) ont rejoint voire dépassé les solutions électroniques analogiques.
Un second avantage sur les solutions numériques et non des moindres, c’est la maintenance, la calibration et l’évolution des outils. Obtenir le meilleur résultat est bien le premier objectif fixé. Les moyens (méthodes et outils) sont déterminants mais c’est l’utilisation que l’on en fait  et l’expertise de l’ingénieur (et ses deux oreilles) qui garantiront du résultat.

Pour commencer, à réception des éléments du client, ceux-ci sont systématiquement identifiés et chargés sur le serveur sécurisé du studio. Cela garanti une intégrité totale des éléments lors de leur exploitation. Pour les titres transférés par FTP, un checksum est systématiquement demandé garantissant ainsi l’intégrité des fichiers transférés (voir § 1 de nos spécifications).
Pour approfondir l’équilibre et les traitements nécessaires, la solution du « Stem Mastering » permet à présent de travailler d’une manière plus dirigée en utilisant les sous-groupes du mixage. Cette méthode permet en effet d’aller plus loin dans l’équilibre et l’espace sonore.

Il n’y a pas de miracles au mastering, une prise de son, un enregistrement mal préparés ne pourront pas être « restaurés » au mastering. L’approche technique du mastering doit être  précise, respectueuse et se pratique avec une approche différente du mixage. Cependant certains paramètres peuvent être corrigés ou améliorés comme vous pourrez le voir dans les 3 chapitres ci-dessous.


Liste des principales étapes réalisées au mastering :

 1. CONTROLE RECEPTION :

Selon les écarts rencontrés lors du contrôle réception, un rapport détaillé est transmis au client pour validation avec les principaux contrôles suivants :

– environnement & bruits résiduels : parasites, souffle, ronflette, clics, craquements, claquements sourds, bruits de bouche, sifflantes, respiration, bruit micro ou instrument, bruit d’ambiance, bruit de fond, etc.
Avec l’accord du client, l’élimination de ces défauts peut demander un travail de restauration sonore supplémentaire
(voir page Projet en studio)

– montage : ordre des titres, coupures (début ou fin tronquée), enchaînements,
– expression en début ou fin de titre (fades in et fades out),
– contrôle de la phase, de la compatibilité mono et de l’équilibre panoramique,
– chute de niveau, Drop Out,
– distorsion, saturation,
– sources analogiques : bruit de bande analogique (fréquence de raisonnance), flutter,  pleurage (vitesse instable),
– effet/traitement sonore perturbateur,
– etc.

Les coordonnées du ou des studios de mixage peuvent être transmises au studio ACM. En cas de contrainte ou problème technique, c’est plus judicieux de traiter en direct.

 2. TRAITEMENTS :

En accord avec le client, les différents paramètres détectés au contrôle seront corrigés.
Selon le style musical et les choix artistiques du client, sans perturber l’équilibre du mixage, des traitements acoustiques & sonores peuvent être apportés :

– volume/gain avec un niveau raisonnable (selon les recommandations EBU R128) tout en respectant la dynamique et l’expression,
– dynamique (compression/expansion globale ou multibande, limiteur),
– égalisation,
– image stéréo,
– suppression des sifflantes (déesseur),
– réduction de bruits,
– effets : réverbe, etc.

 3. FINALISATION DU MASTER :

L’étape la plus délicate consiste à harmoniser la totalité des titres tout en préservant l’équilibre artistique.
Pour terminer, il reste la structure générale du master à paramétrer avec les paramètres ci-dessous transmis par écrit au studio (formulaire « Tracklist » disponible ici) :

– liste des titres dans l’ordre choisi (de 1 à 99 pour un CD audio),
– durée de chaque titre
– les pauses (présence et durée en fonction de l’ambiance artistique),
– conversion (dithering) haute qualité au format de sortie demandé (ex : 16 bits / 44.1 KHz pour un CD audio)
– si disponible, UPC/EAN Code (13 digits),
– codes ISRC,
– données CD-TEXT (formulaire disponible ici ),
– configuration originale (titre caché,
– intégration de données informatiques (CD Extra) : fichiers PDF, images, etc.,

les informations identifiées lors de la reconnaissance de titres sur Freedb ou CDDB (sur PC ou MAC) sont externes au master. Ces données regroupées sur la base Gracenote sont notamment utilisée par des plateformes comme itunes, Spotify et SenseMe.

IMPORTANT : toutes ces données doivent être impérativement communiquées au studio pour la réalisation du devis.

Le master est enregistré et sauvegardé au format DDP (Disc Dscription Protocol) et un BAT au format CD audio est systématiquement envoyé au client.
Un BAT écoute est transmis au client pour validation écrite et toute demande d’ajustement sera apportée sans frais supplémentaire avec un second BAT obligatoire.

Toutes autres modifications demandées en dehors des corrections initiales faites par le studio ACM seront facturées au temps passé selon le tarif en vigueur et confirmées par le biais d’un nouveau devis.

A réception du BAT par écrit, le master DDP est expédié au client ou directement au presseur soit par transfert FTP ou Aspera, soit en colissimo.

Les travaux de mastering sont réalisés sur un montant forfaitaire par titre. Les autres travaux (montage, mixage, restauration/conversion, etc.) sont facturés au temps passé selon le tarif horaire en vigueur. 

Pour tout projet ou demande de renseignements, merci de remplir le formulaire
Réalisez votre demande